Article aidant familiale

Sommaire

Il y a quelques jours une Directrice des Ressources Humaines d’une entreprise de plus de 6.000 salariés me disait « j’ai découvert ce sujet en décembre quand plusieurs de nos collaboratrices sont venues me demander un congé proche aidant ».

Bien qu’étant une nouvelle donne sociétale importante pour les entreprises qui fait de plus en plus les titres de l’actualité, les salariés aidants familiaux sont encore un fait mal ou peu connu.

Depuis plus de 5 ans nous travaillons sur le sujet et l’objectif de cet article est de sensibiliser les professionnels, au travers de plusieurs fondamentaux à connaître.

N’hésitez pas à partager ce court article auprès de vos collaborateurs car il est possible d’agir, en fin d’article nous vous proposons quelques pistes.

Qu’est ce qu’un aidant familial ?

Il existe plusieurs définitions de l’aidant familial, mais nous avons retenue celle-ci qui nous paraît être la plus explicite :

Sachez qu’il n’y a pas encore à ce jour de véritable statut défini de l’aidant familial au sens juridique du terme.

Bien que le terme « proche aidant » figure dans la loi A.S.V de décembre 2015, et dans la loi de mai 2019 « visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants »

Les enjeux pour l’entreprise : combien et qui sont-les aidants ?

En 2019 il y avait en France 11 millions d’aidant dont la moitié avec une activité professionnelle soit 5,5 millions.

Les différentes études réalisées en particulier par les Groupement de Protection Sociale indiquent que dans une entreprise à ce jour au moins 20 % des salariés sont aidants familiaux et 2/3 d’entre eux sont des femmes.

Nos propres statistiques réalisées sur un échantillon de 1.200 aidants actifs que nous avons accompagnés ces trois dernières années montrent que 54 % des aidants ont plus de 50 ans, 27% ont entre 40 et 50 ans 9% ont moins de 40 ans.

Les deux derniers baromètres de l’absentéisme de 2018 & 2019 Ayming et Willis Towers Watson, mentionnent que les aidants sont l’une des premières causes d’absentéisme en entreprise à côté des accidents de travail & Maladies professionnelles et des Risques Psychosociaux.

De qui s’occupent-ils en général ?

Les statistiques sur les aidants que nous avons accompagnés montrent aussi que dans 74 % des cas les aidants accompagnent leurs parents (génération +1).

Dans 13 % des cas un enfant (génération -1) et dans 12% des cas leur conjoint ou un proche de la même génération.

Notre étude révèle aussi que le grand âge et les maladies neuro-dégénératives représentent 55 % des situations d’accompagnement, le handicap 19%, les maladies chroniques et A.V.C 26%

Le nombre de salariés aidants est en hausse

Les aidants sont une nouvelle donne sociétale liée au vieillissement de la population, à l’augmentation des maladies chroniques liée aux progrès de la Médecine et au raccourcissement des temps d’hospitalisation avec préconisation par l’état du maintien à domicile et de l’hospitalisation à domicile pour des raisons budgétaires.

Les prévisions démographiques liées aux Baby Boomers montrent que le nombre d’aidant familiaux augmentera de + 70 % dans les 5 à 7 ans à venir, soit au moins 25 % des salariés en entreprises. Il est donc urgent d’agir.

Les aidants familiaux n’osent pas parler de leur situation

La question des aidants est souvent mal connue dans les entreprises car les aidants eux même, dans 60%, ne mettent pas le mot “aidant” sur leur situation et que les managers sont rarement formés à reconnaître un collaborateur aidant et à savoir proposer des solutions.

Les aidants ont peur d’être discriminés. Du fait qu’ils sont souvent fatigués et en baisse de performance car ils s’occupent en moyenne 25 heures par semaine de leur proche.

Agir pour transformer une fragilité sociétale en force pour l’entreprise

Pour reprendre les mots du sociologue Serge Guérin

« Un aidant familial qui vient quand même travailler, même avec de nombreuses absences, c’est une personne qui possède en elle les ressources pour faire face mais à qui il manque la « boite à outils » pour arriver à bien concilier vie personnelle et vie professionnelle ».

Organiser des sessions de sensibilisation :

  • Pour permettre à vos collaborateurs aidants de se sentir reconnus et valorisés.
  • Montrer que l’entreprise s’est approprié le sujet.
  • Vous permettre d’identifier les aidants.
  • Format des sessions d’information sur le sujet de 1h avec 30 minutes de questions réponses.

 

Montrer à vos équipes que des solutions commencent à être mises en place dans l’entreprise telles que :

  • Les dispositifs de congés légaux.
  • Les différentes aides financières et humaines existantes.
  • Les aspects juridiques et fiscaux dont ils peuvent bénéficier.
  • L’assistance dans leurs démarches administratives.
  • Nous recommandons de proposer l’accès à ces informations en continu sous la forme de supports digitaux.
  • Des sessions de formation, pour ceux qui sont le plus en difficulté de conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle

 

Enfin en formant les managers sur ce nouvel enjeu pour l’entreprise pour :

  • Leur permettre de reconnaître un collaborateur aidant familial.
  • De savoir aborder le sujet avec l’aidant familial.
  • D’être capable de proposer des solutions d’accompagnement déployées dans l’entreprise.

Contactez nous pour en savoir plus

Autres Articles
Partager
Partager sur linkedin
Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *